Le Pays de Vézère Monédières Millesources

Treignac

 

La cité historique, traversée par la Vézère compte une diversité de monuments et de vestiges importante. Elle est un arrêt incontournable pour les pélerins de Saint Jacques de Compostelle souhaitant rejoindre Rocamadour. A travers les ruelles étroites, vous découvrirez le fief de la vicomté de Comborn : le vieux pont du XIIIe siècle sur la Vézère, les nombreuses maisons à coquilles, la halle aux grains du XIIe siècle située à côté de la chapelle Notre Dame de la Paix, chapelle dont le clocher tors est classé, la chapelle des Pénitents (XVIIe siècle), les charmantes maisons en granit aux coquilles Saint Jacques, l'église paroissiale datant du XVe siècle, la porte Chabirande et les anciennes ruelles du Moyen-Age.

A Treignac ne manquez pas de parcourir le circuit du patrimoine durant lequel vous pourrez profiter de la vue sur le centre historique de la ville à partir de l'ancienne tour. Vous pourrez également profiter de votre balade pour visiter les ateliers de la célèbre chocolaterie artisanale Borzeix-Besse.

Vitrac-sur-Montane

 

Vitrac est un charmant petit village corrézien qui domine la Montane. Vous pourrez y découvrir une magnifique petite église romane datant du XIIe siècle avec un porche de la Renaissance. Non loin se trouvent une croix et un four à pain restauré dont le fournil possède une magnifique voûte en pierres.

De plus, à noter que sur l'aire de service de l'A89, vous pourrez observer un Mémorial de la Résistance de conception unique en Europe : en effet des petits films sur les sites remarquables de la Corrèze et sur la Résistance y sont projetés dans une mini-géode.

Madranges

 

Ce charmant village situé au pied du Massif des Monédières et à 23 km de Tulle a la particularité rare en Limousin de posséder à la fois une église catholique et un temple protestant.

La ville de Treignac toute proche fut un important foyer huguenot au XVIe siècle et ce territoire rural resta exceptionnellement imprégné des partiques de la religion réformée. A la fin du XIXe siècle, à cause d'un différent avec le curé du Lonzac, les habitants de Madranges se tournèrent vers la Société Evangélique de France qui leur fit aussitôt construire un temple. Peu de temps après, un nouveau curé dépêché à Madranges obtenait de l'Evêché la restauration de la misérable chapelle couverte auparavant de chaume dont les fidèles s'étaient détournés.

Treignac et ses alentours

  • Madranges_le_temple_protestant
  • La_chapelle_de_madranges