Le Plateau de Millevaches

Lestards

 

Lestards, petit village situé à 807 m d'altitude  vous enchantera par la découverte de son église autrefois dédiée à Saint Antoine, abbé et patron de l'ordre mais aujourd'hui dédié à Saint Martial. Cette église porte des traces du XVe et XVIIe siècle. Une restauration lui a rendu son toit de chaume, ce qui met en valeur sa construction en granite. Elle a été construite au XVe siècle mais son clocher et sa façade datent du XIXe siècle. Elle est épaulée par d'épais contreforts, ce qui lui a permis de conserver ses voûtes d'ogives. Vous pourrez admirer de beaux chapiteaux à crochets. A l'extérieur subsistent les pierres tombales de deux sarcophages.

L'église se trouve dans un parc joliment aménagé dans lequel vous pourrez profiter de la sérénité du  lieu au son du clapotis de l'eau de la fontaine.

Le Saut de la Virolle

 

A cheval sur les communes de Lestards, Viam et Saint Hilaire-les-Courbes, se trouve le Saut de la Virolle qui se fraye un chemin au milieu des blocs de granite avant de chuter plusieurs mètres plus bas en une charmante cascade. C'est aussi à cet endroit que la Vézère s'écoule dans des gorges fortement encaissées sur près de 5 km entre le barrage de Viam et celui du lac des Bariousses (Treignac).

Sur le site de cette cascade, vous pourrez admirer une flore exceptionnelle, rare à cette altitude puisqu'il s'agit d'une flore de montagne dûe aux conditions microclimatiques particulières (forte hygrométrie et températures fraîches). Vous pourrez également observer des "marmites de géants", cuvettes creusées dans la roche par la Vézère.  La faune y est également exceptionnelle : papillons, loutres d'Europe, chauve-souris...

Ce site fait partie des Zones Naturelles D'Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique. Il est également un SIEM ( Site D'intérêt Ecologique Majeur) inscrit dans la charte du Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin, d'une surface de 173 hectares. Le Saut de la Virolle est inclus dans le Site Natura 2000 des Gorges de la Vézère autour de Treignac.

Cascade de la Tine - commune de Pradines

 Aux alentours  de Pradines se trouve une magnifique cascade de 87m. Grâce aux panneaux numérotés tout au long du sentier, vous pourrez apprendre comment s'est formée la cascade. La silhouette de François-Baptiste, paysan d'autrefois, vous indiquera le chemin à suivre et vous expliquera "toute une vie autour de l'eau", selon l'intitulé du parcours : l'eau, les tourbières, les moulins et la cascade.

Les vestiges gallo-romains des Jaillants - Commune de Pradines

Situé au carrefour de routes antiques à 900 mètre d'altitude le col des Jaillant était propice aux gallo romain pour vénérer les forces de la nature, aussi ils édifièrent au 1er siècle après J-C deux temples. Les ruines de l'un d'entre eux sont encore visibles, c'est un temple de type "Fanum", constitué d'une pièce centrale la "cella" dans laquelle étaient placée des statues de divinités. (source : office de tourisme de Bugeat et Sornac) 

 Au centre, une salle carrée contenait des statues de dieux gaulois et romains et autour de celles-ci circulaient alors les dévots dans un démabulatoire. Les temples ont été détruits par le feu après avoir été pillés à la fin du IIe siècle.

Ce site est actuellement mis en valeur par l'association "Renaissance des Vieilles Pierres" et la Communauté de Communes de Bugeat-Sornac. Un panneau d'interprétation vous expliquera l'histoire de ce site exceptionnel.

 

Le village abandonné de Clédat (commune de Grandsaigne)

 

Depuis très longtemps, pélerins et voyageurs traversaient l'étendue du Plateau de Millevaches en empruntant un axe Nord-Sud. Au XIIe siècle, l'hospice Saint Gerald de Limoges crée un lieu d'accueil sur cet ancien itinéraire. Le village et la paroisse se sont ensuite implantés autour.

Les derniers habitant du village ont quitté les lieux en 1963. Peut-être ont-ils fui le village à cause de l'absence d'électricité, de l'éloignement de routes praticables... Il vous reste aujourd'hui à découvrir la Chapelle Sainte Madeleine, restaurée en 2001 par l'association "Renaissance des Vieilles Pierres". Celle-ci a conservé son choeur roman. La fontaine Sainte Madeleine est encore présente et la dernière chaumière du village représente bien l'ancien habitat traditionnel du Plateau de Millevaches.

Les ruines des Cars, Commune de Pérols - sur - Vézère

A une altitude de 850 mètres s'élève le site des Cars. Au second siècle après J.C., un riche propriétaire gallo-romain  a fait construire une cité gallo-romaine sur le Plateau de Millevaches située pour un quart sur la commune de Pérols-sur-Vézère et pour les trois quarts sur la commune de Saint-Merd-les-Oussines.

Elle se compose de deux ensembles distincts : l'ensemble funéraire  et la villa gallo-romaine. Les blocs du monument funéraire sont éparpillés car ils ont servi autrefois de carrière pour les habitants des villages aux alentours.

Les deux édifices sont construits selon les mêmes techniques : les blocs de grand appareil sont taillés et ajustés. Ils ont été assemblés à joints vifs et maintenus entre eux par des crampons scellés au plomb. Des dalles de granite constituaient la couverture des monuments. Au centre du monument nord se trouve un coffre destiné à abriter les restes d'une incinération dans le dallage.

Ces édifices étaient des édifices privés à caractère funéraire : leur date ne semble pas être antérieure à 150 et devrait se situer vers la fin du second voire du début du troisième siècle.

 

  • Outils_cl_dat_g_n_ral
  • Eglise_lestards
  • Ruines_des_cars
  • Bac_des_cars